Pourquoi ce site

Nous partons d’un constat simple, que pourtant beaucoup refusent d’admettre: le perfectionnement des machines et en particulier des outils de production permet l’augmentation de la productivité, c’est à dire qu’un jour, les machines feront tout de qui est nécessaire à la vie des êtres humains. Le travail (défini par une activité nécessaire à la survie) n’existera plus, et l’humanité sera face à un dilemme:

  1. soit les outils de production, patrimoine de l’humanité, fournirons à chacun selon ses besoins et les activités humaines ne seront plus dédiées à la survie, mais au développement personnel et communautaire.
  2. soit les outils de production, propriétés de quelques nantis, ne travaillerons que pour eux et laisserons les autres sans rien; dans le pire des cas, tous ces êtres inutiles pourraient être supprimés sans inconvénient.

On ressent déjà largement le manque de travail, alors que les besoins des populations pourraient être largement couverts par les outils de production actuels Les gouvernements ne savent pas quoi inventer pour faire croire que le travail est nécessaire, jusqu’à aller prétendre que travailler plus permettrait de résorber le chômage, tout en adoptant des mesures contradictoires (35h ou facilitation des horaires réduits). Cela montrent bien que, même en essayant de vendre du vent (propriété intellectuelle ou autre produits virtuels), l’automatisation des tâches  diminue le besoin de travail.

N’allons pas pour autant pourfendre les machines, accusées de produire le chômage; ce qui produit le chômage, c’est la nécessité d’avoir de l’argent pour répondre à nos besoins. Essayons de na pas/plus penser argent mais besoins et activité. Si une machine travaille pour moi (c’est à dire qu’elle produit pour moi à ma place pour satisfaire mes besoins), je pourrais employer mon temps plus utilement qu’à essayer de survivre.

Qu’est ce qui empêche les machines de travailler pour nous? C’est qu’elles ne nous appartiennent pas. Elles appartiennent à ceux qui les ont achetées, avec l’argent généré par d’autres machines. Petit à petit, les moyens de productions se concentrent dans les mains d’un petit nombre (on sait que les inégalités se creusent, que les richesses se concentrent de plus en plus) et la solution 2 évoquée plus haut apparait désormais comme futur probable.

Sauf si on se reprend, sauf si on reprend , sauf si on renous!

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*